Mes amis me disent souvent que je devrais écrire un livre sur ma vie, tant elle a été remplie et mouvementée ! D’ailleurs, j’aime à dire que mon histoire est l’histoire d’une naissance et d’une renaissance :

Je suis née en 1979 dans la ville d’Antélias au Liban. C’était la guerre et mes parents étaient en mission humanitaire. Malgré le danger et les conditions de vie difficiles, leur amour m’a permis de voir le jour.

Mon père était quelqu’un de profondément bon et généreux. Il a dédié sa vie aux autres et aujourd’hui je peux dire que je tiens ça de lui. Malheureusement une balle perdue l’a arraché à nous un soir de décembre 1981.

Après cette perte douloureuse ma mère a décidé de quitter le Liban pour retourner vivre en France. J’ai grandi donc au bord de la Méditerranée, à Saintes-Maries- de-la-Mer. C’est là que j’ai eu mon premier contact avec les arts divinatoires.

On m’a toujours dit que j’étais une enfant précoce et très perspicace. J’ai rapidement senti que je n’étais pas comme les autres. Toute petite, j’avais déjà cette sensation de pouvoir lire les gens autour de moi. Comme des livres ouverts. Mais je ne savais pas que ce don allait devenir ma vocation, bien plus tard.

Un jour, alors que je suivais une procession de pèlerins tziganes, je fus retenue par le bras par une dame très âgée. Elle s’est penchée vers moi et m’a regardée fixement dans les yeux. Son regard était profond et pénétrant. Sa voix, rauque et teintée d’un fort accent en roulant les « r ». Je me rappellerai toute mon existence les mots qu’elle m’a dits ce jour-là :

« Qui que tu sois. D’où que tu viennes. Où que tu ailles. Tu es des nôtres et tu as le don sur toi ! C’est un don très puissant… Fais-en bon usage, car il te permettra de faire le bien autour de toi. N’oublie jamais ce que je viens de te dire ! »

Après cette courte discussion j’étais très perturbée. Le soir même je décidais d’en parler à ma mère. Après un moment de réflexion elle m’a dit : « Rita, ma chérie, il y a des choses que tu dois savoir à propos de ta famille… »

Elle m’a expliqué que notre famille était issue d’une longue lignée de Tziganes. Et toutes les femmes de la famille possédaient un don en particulier : le don de pouvoir lire dans les personnes et dans l’avenir.

Ce soir-là, ma mère m’a fait prêter le serment respecté par toutes les femmes de notre famille : J’ai juré d’utiliser ce don pour aider nos prochains et pour faire le bien autour de moi.

rita
Elle m’a aussi parlé de sa sœur, Perla, qui avait quatre enfants. Trois garçons et une fille : Shakira. Shakira possédait également le don et qu’elle était particulièrement douée. A cette époque, elle vivait à Paris. Je ne l’avais jamais rencontrée.

Ce n’est que quelques années plus tard que j’ai fait sa connaissance. Quelle femme fabuleuse ! Elle dégage une aura et une « force » qui touchent n’importe quelle personne s’approchant d’elle. Nous sommes très rapidement devenues comme des sœurs : Il était devenu impossible de nous séparer.

C’est Shakira qui m’a enseigné l’art millénaire du tarot divinatoire. Selon elle, je suis la femme la plus douée de la famille. Comme elle, fidèle au serment que j’ai prêté quand j’ai découvert mon don, je dédie ma vie aux autres. Car ma vocation est d’aider les gens dans leur quête du bonheur.

Maintenant, si tu es sur mon site aujourd’hui, c’est parce que tu es à la recherche de réponses à des questions importantes. Et je suis là pour te les apporter personnellement.

Je te le promets : Qui que tu sois. D’où que tu viennes. Où que tu ailles : Je serai comme ton havre de paix et de lumière, où tu pourrais puiser les ressources de ton bonheur !